l’app visuelle GoogleTraduction traduit 27 langues à travers la caméra de votre smarphone

Google Translate permet désormais à ses utilisateurs de traduire près de 30 langues en tout. Cette application traduit instantanément des textes, des menus, des panneaux  filmés avec la caméra du téléphone.

Il est à noter qu’au début, Google Translate garantissait la traduction de  sept langues (l’anglais, le français, l’allemand, l’italien, le portugais, le russe et l’espagnol) et voilà qu’aujourd’hui, il rajoute une vingtaine de langues, à savoir : le bulgare, le catalan, le croate, le tchèque, le danois, le néerlandais, le filipino, le finnois, le hongrois, l’indonésien, le lituanien, le norvégien, le polonais, le roumain, le slovaque, le suédois, le turc et l’ukrainien, l’hindi et le thaï.

 

 

 

google_translate_hindi-2

Publicités

Pinterest élargit son offre publicitaire

Le réseau social américain Pinterest a lancé jeudi de nouveaux outils pour améliorer ses recettes publicitaires, qui vont notamment permettre aux annonceurs de sponsoriser des photos qu’ils « épinglent » sur son site.

Pinterest avait commencé récemment à tester le système des photos sponsorisées avec quelques marques, et va désormais étendre l’expérience en permettant à un plus large éventail d’annonceurs de créer leurs propres photos sponsorisées. Le réseau facturera ensuite un prix variable en fonction du nombre de clics provoqués. Pinterest va aussi fournir aux entreprises des données améliorées sur l’intérêt suscité par leur profil ou les photos qu’elles épinglent sur le site.

Pinterest ne divulgue pas son nombre d’utilisateurs dans le monde, mais le cabinet comScore l’évalue autour de 60 millions. La société dit avoir 30% de ses utilisateurs à l’international et être disponible dans 31 pays.

Facebook veut-il rivaliser avec les sites de rencontre?

Facebook-Relationship-Inline

Vous aimez fliquer vos « amis » Facebook, « Ask » est fait pour vous. Facebook permet désormais à ses membres américains de questionner sur leur état amoureux les autres personnes présentes sur le réseau social. Parce que tout le monde n’indique pas s’il est « en couple », « célibataire » ou si « c’est compliqué », Facebook permet désormais de le demander. Tout simplement.

Ce nouveau bouton est aussi l’occasion pour le géant d’Internet de récolter plus d’informations sur ses membres, selon Mashable. De façon détournée, Facebook grappillerait de nouvelles données, que jusqu’ici un internaute ne voulait pas donner. L’objectif est toujours le même pour Time: en savoir le maximum sur les membres pour vendre des publicités ciblées. « Ask » marquerait irait donc à l’encontre des données privées et des informations personnelles des internautes.

Le bouton « Ask » est apparu en début d’année 2014 sur les profils des membres américains, selon Readwrite. Il permettait à l’origine de demander à un « amis » des informations non-renseignées comme l’adresse, le numéro de téléphone, le email, la ville natale ou le lieu de travail.

Pour l’heure, les informations partagées par « Ask » restent privées mais Facebook changeant régulièrement les paramètres de confidentialité. Rien ne garantit que votre réponse ne devienne un jour publique

Sony, Universal et Warner investissent dans Shazam

Sony Music Entertainment, Universal Music et Warner Music auraient investi dans le service d’identification musicale Shazam. Selon les informations du Wall Street Journal, chacun des labels a déboursé 3 millions de dollars. L’investissement aurait été réalisé en une seule fois par un intermédiaire tiers. On ignore le montant du capital détenu par les nouveaux entrants.

En mars dernier, Shazam avait levé 20 millions de dollars dont les sources n’avaient pas été identifiés. Les trois labels en faisaient-ils partie ? Mystère puisque Shazam s’est refusé à tout commentaire à leur sujet. La valorisation de l’entreprise était alors de 500 millions de dollars. À l’époque, le service comptait 420 millions d’utilisateurs dont 88 millions actifs sur une base mensuelle.

Selon les chiffres cités par le Wall Street Journal, Shazam compte désormais 450 millions d’utilisateurs et 90 millions d’utilisateurs actifs mensuels. ( Via Eureka Presse)

Facebook développerait son propre Snapchat

Quand Facebook n’arrive pas à racheter une start-up, la compagnie de Mark Zuckerberg s’en inspire avec son propre produit, mais généralement cela ne marche pas. Ce fut le cas pour Poke, Facebook Camera ou Facebook Places.

Alors peut-être qu’il en sera de même pour Slingshot. Car avant même d’être lancée, cette appli ressemble à une tentative de se venger d’un rachat raté. En effet, Slingshot, qui devrait sortir dans quelques jours, est un clone de Snapchat. Selon le Financial Times, Mark Zuckerberg aurait lui même supervisé le projet de cette appli qui permet d’envoyer des photos et vidéos éphémères à ses contatcts Facebook.

Slingshot serait une appli autonome, comme Paper ou Messenger, et viserait donc à séduire les jeunes, qui ne jurent que par Snapchat, pour communiquer entre eux.

Facebook avait bien tenté de racheter Snapchat, mais même avec une offre de 3 milliards, Snapchat avait refusé les dollars de Facebook. Quand on sait que Yahoo vient de racheter Blink, un concurrent de Snapchat, on se dit que Facebook met sans doute beaucoup d’espoir dans Slingshot, et y a peut-être investi beaucoup d’argent pour réussir son développement et son lancement.

Les jeunes reviendront-il sur Facebook grâce à Slingshot ? Réponse dans quelques avec la sortie de cette appli.

 

Le restaurant The Picture House propose de payer l’addition en photo Instagram

Payer son addition avec Instagram, c’est désormais possible. L’initiative vient d’un restaurant éphémère judicieusement nommé The Picture House(La Maison Photo) à Londres.

Ce restaurant a ouvert pour marquer le lancement d’une nouvelle gamme de repas de la marque Birds Eye. Deux plats seront servis à chaque dîner. Si le consommateur met une photo de sa nourriture sur Instagram, Twitter ou Facebook suivie du hashtag #BirdsEyeInspiration, l’addition lui sera tout simplement gratuite. Déjà plus de 400 photos sont accompagnées de ce hashtag sur Instagram. L’angouement est similaire sur twitter, puisque près de 400 personnes ont également inscrit ce hashtag dans les deux derniers jours.

Tumblr en perte de vitesse

Internet est tout sauf une science exacte, et malgré les efforts de Marissa Mayer – PDG de Yahoo! – pour relever ce géant d’internet les chiffres du trafic généré par le site sont de plus en plus décevants. D’après une information parue dans le très sérieux « Wall Street Journal », l’affluence sur le site internet s’est énormément tassée. Passant de 49 millions de visiteurs en décembre à 42 millions de visiteurs pour le mois de mars 2014. A l’heure où on parle, il ne subsiste aucune raison pour expliquer un tel fléchissement de l’affluence, et cela ne récompense pas les efforts de Yahoo! pour faire évoluer Tumblr conformément à sa promesse de ne pas le laisser couler progressivement. Cette baisse de trafic n’aide surtout pas Yahoo! qui tente de monétiser tant bien que mal la plateforme. Affaire à suivre donc.

Avec mute, twitter permet desormais de masquer des tweets d’internautes

Twitter va permettre à ses utilisateurs de cacher sur leur fil d’actualités les tweets de personnes qui les intéressent moins, tout en restant abonnés à elles, a annoncé le réseau social sur son blog. Cette nouvelle fonction, baptisée «Mute» (silencieux), sera accessible dans les prochaines semaines à tous les utilisateurs de Twitter via Iphone, sur les applications Android et sur le site du réseau. Twitter précise que la personne placée sous «Mute» continuera en revanche de voir les tweets de l’utilisateur qui l’aura cachée et pourra toujours retweeter, favoriser ou répondre aux tweets de ce dernier.

Facebook veut reconnaître tout le monde sur les photos avec #Deepface

 

Facebook, via un nouvel algorithme de reconnaissance faciale baptisé Deepface, devrait bientôt être en mesure de « taguer » automatiquement toutes les photos postées sur le réseau social. Le logiciel permet un taux de reconnaissance impressionnant de 97,25% – à peine moins que ce dont est capable un être humain (97,53%). Les conclusions de ces recherches, assez spectaculaires (voire inquiétantes) seront officiellement présentées à la fin du mois de juin. Pour l’heure, Facebook n’a pas dit s’il intégrerait Deepface au réseau social.

Si Deepface est intégré sur Facebook, il deviendra impossible de cacher par exemple les photos compromettantes que vous amis ont pris de vous. Si si, celle ou vous étiez déguisés en lapin, une bouteille de rouge à la main – et que vous ne tenez SURTOUT pas à ce que votre actuel ou futur employeur ne voie. Plus sérieusement, l’association entre votre visage, votre nom, et votre emplacement géographique permettrait de savoir énormément de choses sur vous et vos habitudes – de quoi proposer davantage de publicité ciblée, mais aussi pister plus facilement les utilisateurs du réseau social.

Pinterest lance ses premiers pins sponsorisés

Annoncés en septembre 2013, les pins sponsorisés débarquent avec une sélection très restreinte de marques partenaires : ABC Family, Banana Republic, Expedia.com, GAP, General Mills, Kraft, lululemon athletica , Nestlé – Purina, Dreyer’s/Edy’s Ice Cream, Nespresso, Old Navy, Target, Walt Disney Parks and Resorts et Ziploc. Pour l’instant, la solution n’est disponible qu’aux Etats-Unis.

Le nombre d’annonceurs a été volontairement limité pour tester le modèle et sa pertinence a annoncé le réseau social qui souhaite que ses utilisateurs émettent leurs retours sur le dispositif. « Des dizaines de millions de personnes ont ajouté plus de 30 milliards d’épingles, les marques représentant une grande partie d’entre-elles. Les marques aident les épingleurs à trouver de l’inspiration et à découvrir les choses qu’ils aiment. Que ce soit des idées pour le diner, des endroits à visiter ou des cadeaux à offrir. Les épingles sponsorisées permettront aux entreprises de toutes tailles de toucher encore plus d’épingleurs » explique la société.

Selon AdAge, Pinterest exigerait des dépenses minimums de 1 et 2 millions de dollars de la part des publicitaires pour annoncer sur sa plateforme, le coût pour mille impressions (CPM) étant estimé entre 30 et 40 dollars.